• Facebook Social Icon
Dojunim CHOI YONG SUL père fondateur de la discipline

Orphelin, il est emmené au Japon à l’âge de 8 ans. Dès lors, il reçoit une instruction martiale notamment auprès de l'école DAITO RYU AKI JUTSU, dirigé par Sensei Sokaku TAKEDA (1860-1943).

 

Dans le contexte de l'occupation japonaise en Corée la vie et la progression du futur fondateur du HAPKIDO est sujet à controverse. Toutefois, à la fin de la guerre, il démontrera une profonde connaissance des arts martiaux.

 

Dans un premier temps il enseigne le YUSUL ou méthode passive. Plus tard appelée HAPKI YUKWONSUL, cette pratique synthétise l'enseignement reçu au Japon et les techniques traditionnelles de la Corée ( TAEGKYON ).

 

Il ouvre son premier dojang en 1951 : YUKWANSUL HAPKIDOJANG. En 1961, le maître et ses plus proches disciples nomment leur pratique HAPKI DO.

 

Depuis les années 50, de très nombreuses écoles à travers la Corée et le monde ont développé le Hapkido. Son fondateur, maître CHOI s'éteint en 1986 et est inhumé à TAEGU, la ville coréenne où débuta l'épopée du HAPKIDO.

 

Le HAPKIDO prend sa forme actuelle vers la moitié de notre siècle à l'initiative du maître Choi Yong Sul et résulte d'une synthèse entre le Yawara des samouraïs japonais et le Bi Sool coréen. Etudié de façon diachronique, cet art martial laisse apparaître diverses influences.

 

Après des études approfondies, nous vous proposons le schéma suivant:

 

Shaolin Chin Na --> Subak Gi Hwarang Kwon Bop

(Chine) 527 av. J.C - (Corée) 3 royaumes

Bujutsu Yawara --> Yu Kwan Sul Hapkido

(Japon) Xème Siècle - (Corée)1948